Menu

Le lancement de votre entreprise en 10 étapes

Lancer votre entreprise en 10 étapes

étape 1 étape 2 étape 3 étape 4 étape 5 étape 6 étape 7 étape 8 étape 9 étape 10

Des premières réflexions personnelles sur un concept d’affaires à la gestion « en rythme de croisière » d’une entreprise florissante, le chemin de l’entrepreneur peut être résumé en dix étapes majeures.

1.    L’idée

Etincelle de génie, réflexion mesurée et raisonnée, ou intuition dictée par l’instinct. A son origine, presque toujours, votre passé professionnel ou personnel.

2.    Le projet

Confrontez votre idée à la réalité et analyse si elle est applicable en pratique. Fabriquez un prototype de votre futur produit, rédigez en détails les services que vous souhaitez proposer.

3.    La faisabilité

Analysez si le concept est réalisable, avec des éléments nettement plus objectifs. Assurez-vous de l’existence (réelle ou latente) du couple produit-marché, préliminaire indispensable à tout lancement de projet. C’est ici que vous réalisez une étude de marché. Vous entreprenez cette démarche personnellement et / ou avec l’aide de professionnels. Evidemment, un point de vue extérieur est toujours utile.

A ce stade des démarches, Vous veillez surtout à vous assurer de la viabilité de votre projet.

4.    Le plan d’affaires

Vous savez maintenant que vous disposez d’un produit et d’un marché.
L’étape suivante obligée est la rédaction d’un plan d’affaires (business plan). Vous devez expliquer en détail en quoi consiste le produit ou service, le marché visé et l’organisation à mettre en œuvre (moyens techniques, financiers, humains…) pour atteindre vos objectifs.

Le plan d’affaires peut être ébauché, complété, repris, modifié tout au long de la phase de création d’entreprise et après (ajustements en fonction de l’évolution du marché ou de la situation économique).

C’est un outil de communication primordial pour s’adresser aux organismes de soutien, aux institutions financières et à tous vos partenaires potentiels. Il leur permet de mesurer le sérieux de votre projet, et doit leur donner envie de s’engager à vos côtés.

Il se compose d’une partie rédactionnelle d’aspect qualitatif, libre (le projet d’entreprise), et d’une partie financière d’aspect quantitatif, chiffrée (le plan financier), cette dernière constituant une obligation légale. Consultez notre page dédiée pour plus d’information sur le plan d’affaires et le plan financier.

5.    Le financement

Le plan financier définit notamment vos besoins de financement.

Abordez toutes les solutions de financement et toutes les formes d’aides existantes, pour déterminer celles qui correspondent le mieux à vos besoins. Mais encore faut-il se voir accorder les crédits souhaités…

Les institutions financières veulent investir de l’argent dans un bon projet. Et un « bon » projet est un projet qui inspire confiance, par son sérieux, ses perspectives de rentabilité et la qualité de l’équipe qui veut le développer.

Il faut donc soigner la présentation de votre plan d’affaires et maîtriser votre dossier avant de vous présenter chez le premier partenaire financier potentiel. Mettez toutes les chances de votre côté.

Plus d’information sur financement d’une société: Obtenir un crédit ou un financement

6.    La forme juridique

La forme juridique de la future société dépend de la nature de ses activités et non l’inverse. Elle doit être soigneusement réfléchie dès le début, car ce choix peut être déterminant pour l’avenir de l’entreprise. Chaque forme juridique possède ses avantages et ses inconvénients. Le site du Notariat en Belgique détaille ceux-ci.

N’hésitez pas à vous faire conseiller par des professionnels afin de faire le meilleur choix dès le démarrage de votre structure. Plus d’information à ce propos:  Acte de constitution de  la société.

7.    Les démarches administratives

Les démarches administratives à la création d’une entreprise sont nombreuses et le restent dans le cadre de la gestion quotidienne de la société.

Des organismes comme les guichets d’entreprises agréés peuvent vous aider dans ses formalités administratives, en fournissant des documents à remplir voire en effectuant certaines démarches pour vous. Sous-traiter nombre de ces formalités quand c’est possible vous permet de vous consacrer aux tâches plus essentielles qui vous attendent : développer et promouvoir votre produit.

8.    Le démarrage

La nouvelle activité peut maintenant être lancée. Avec une idée claire sur votre marché, assuré de votre financement et après avoir effectué toutes les formalités nécessaires, réunissez les ressources humaines et matérielles nécessaires et envisagez la première année d’activité.

9.    La gestion

La société se développe. Gérez intelligemment : optimisez les frais fixes, procurez-vous l’information nécessaire et pertinente, analysez certains indicateurs simples pour mesurer son évolution, prenez des décisions et faite-les appliquer, etc. Décidez en fonction du présent mais aussi du futur, anticipez les changements. « Gouverner, c’est prévoir ».

Pour en savoir plus:  Gérer l’entreprise.

10.    La pérennité

L’équilibre est atteint, le rythme de croisière s’est installé. Cependant, chaque fois qu’il est nécessaire, réajustez votre stratégie, votre tactique, vos prévisions. Il faut faire face à la riposte des concurrents, remplacer un produit arrivé à la fin de son cycle de vie, ou encore anticiper les changements de législation. Pensez, décidez et agissez à long terme.  Pour en savoir plus: Développer l’entreprise.